ACCUEIL TÉMOIGNAGES REMPLIR LE FORMULAIRE STATISTIQUES LIENS
 

ILS ONT REÇU UN MATCH. ILS TÉMOIGNENT.
"Laisser derrière soi quelque chose de bon... savoir qu'un être au moins respire mieux parce que vous êtes passé en ce monde..." R. W. Emerson

 
 

"Un immense merci à Franck pour son site qui a permis de libérer ma parole pour la première fois de ma vie dans le confort de l'anonymat après 37 ans de mutisme douloureux, une libération"
A.

________________________________________

« Nous sommes un groupe de trois, qui a pu se constituer par le biais de cette plate-forme. Sans ce site, qui nous a permis de découvrir notre passé commun, nous n'aurions jamais pu faire cette démarche. »
Interview de Paul dans Le Progrès (Une des victimes du père Peyrard - Affaire de Saint Etienne)

________________________________________

"Les effets cathartiques de nos rencontres, grâce à coabuse.fr, sont pour moi évidents. Il faut écouter l'autre en peine pour mieux comprendre ce qui nous fait souffrir. L'autre à des mots que nous cherchons nous même."
J.F.

________________________________________

"Cette prise de conscience m'a permis de retrouver l'enfant que j'étais à dix ans"
F.

________________________________________

"Ce site web a changé ma vie"
P.

________________________________________

 
 

"Votre info sur le "match" a éveillé ma curiosité sur le réel des faits à découvrir : qui, où, quand, comment, avec qui ...nous connaissons nous ?
Une fois le contact noué avec mon pair et nos histoires rapprochées, je fus soulagé; ma mémoire ne m'avait pas trompé ! Je suis né en 1944. Les faits "matchés" que j'ai vécu dans la période 1950 - 1955 ont  complètement disparu de ma vie pendant 50 ans pour ne me revenir en mémoire qu’à la suite d'une crise de vertiges qui m'avait collé au fond du lit. Très surpris par ces révélations, je m'en étais ouvert à mon entourage qui inévitablement ramenait la conversation autour de la fiabilité de ma mémoire et de mes pseudo souvenirs d'enfance, ce qui m'irritait profondément. J'avais le sentiment de revivre la réaction de ma mère qui m'avait accusée de mensonge  quand je lui avait parlé des agissement du prêtre, et de me sentir à nouveau rejeté.
Le témoignage du "match" rendait aux faits leur réalité: Je n'avais pas rêvé ! Mes échanges avec mon pair ont fait du souvenir d'un enfant de 10 ans une vérité d'adulte, ma vérité d'homme. J'y ai trouvé de la sécurité. 
Puis, j'ai pensé à vous qui avez rendu tout cela possible ! à votre détermination à faire éclater cette vérité qui semble encore tellement inacceptable. Je suis très admiratif.
Merci de m'avoir aidé sur ce chemin. Bien fraternellement."
J.L. - 73 ans

________________________________________

"Pourquoi en lisant votre mail annonçant le match les larmes me sont-elles venues aux yeux ? Je n'imaginais pas avoir été si blessé. Je suis profondément heureux que mon signalement ait trouvé une correspondance.
Mon coabusé m'a bien contacté et je lui ai répondu immédiatement. Je me suis effondré en larmes à la lecture de son témoignage et n'ai pu répondre tout de suite.
Je trouve tout ça étrange, je n'avais jamais oublié cet évènement et pensais qu'il n'avait eu aucune incidence sur moi, je constate le contraire. Je réalise un peu à quoi correspondait en moi l'image de ce prêtre, surtout moi qui n'avais pour ainsi dire pas de père. Avec mes remerciements et mes meilleures salutations fraternelles."
Serge - 64 ans

 
 
________________________________________
 
 


"Comment rester silencieux quand on sait qu'un monstre  a abusé de ses proches et continue impunément à commettre de tels actes sur d'autres enfants....
Comment se dire que ce n'est pas grave, que la vie reprendra le dessus... Rien ne peut être comme avant quand de telles choses se passent; la violence, l'horreur et la culpabilité ressurgissent toujours ,  ne pouvant être étouffés, venant ravager d'autres moments de vie, d'autres espaces que l'on croyait intouchables, préservés ou maîtrisés....Merci à ce site d'offrir un espace, un soutien...
Merci de permettre de mettre des mots et de partager...Merci de permettre la reconnaissance... Et merci de permettre de reconstruire après le cahot...."
Caroline, 44 ans

________________________________________

"Bonjour Franck. Merci de votre précieux travail si intelligemment fait.
«Le pire n'est pas d'être seul mais c’est d’être avec des gens qui nous font sentir seuls»
J’ai pu ici rencontrer quelqu'un vivant cette même solitude, indicible vraiment autrement.
Je suis fier d avoir osé écrire il y a 1 mois sur ce site le nom de l'agresseur qui abusa de moi. 
J'ai maintenant une alliée pour reprendre le dessus."
Jean-François - 49 ans.

________________________________________

"coabuse.fr m’a offert un espace d’espoir. L’espoir de dénoncer et d’être enfin entendue pour protéger d’autres victimes du même agresseur. Pour que leur soit rendue leur dignité, injustement bafouée. Pour qu’elles puissent sortir de la culpabilité et être enfin reconnues victimes de ce qu’elles ont subi parce qu’elles ont seulement eu le tort d’être au mauvais endroit, en mauvaise compagnie. L’espoir aussi d’être reconnue moi-même victime, dans le même but. Pour que la vérité triomphe et que cesse l’impunité qui ronge et ôte tout sens à la vie. Pour que le monde soit remis à l’endroit et que les agresseurs ne soient plus les gagnants du système. Match nous offre l’espoir que notre douleur ne soit plus purement et simplement enterrée, comme une vérité dérangeante dont il faudrait à tout prix se débarrasser."
Anne, 44 ans

 
 

________________________________________

 
 

 

Conformément à l'engagement de totale confidentialité, tous les textes, noms et âges qui sont publiés sur cette page le sont par les utilisateurs eux mêmes.
Pour laisser un message sur cette page, témoignage d'utilisateur ou commentaire "livre d'or", envoyer un mail à :
webmaster@coabuse.fr

Informations légales